1% artistique

Le 1% artistique

 

 

L’œuvre de François Stahly présentée au Lycée Tristan Corbière est une commande des architectes Péron, Weisbein et Hueber en 1973, dans le cadre du 1% artistique ou « obligation de décoration des constructions publiques ».

En effet, en 1951, un décret impose que 1% du budget du coût d’une construction publique soit consacrée à la réalisation d’œuvres d’art contemporain. Ainsi, chaque nouveau bâtiment public doit comporter au moins une œuvre d’art contemporaine qui doit s’allier à l’architecture du lieu.

L’objectif de cette loi est triple :

-        Sensibiliser un large public à l’art contemporain en lui permettant d'être en contact direct avec des œuvres dans des lieux publics, et pas seulement dans des lieux d’exposition

-        Soutenir la création artistique en passant des commandes à des artistes contemporains confirmés ou émergents

-        Favoriser les liens entre l’art et l’architecture puisque chaque œuvre doit être spécialement conçue pour le bâtiment construit

 

Le 1% artistique est toujours en vigueur. Cependant, il a évolué : initialement limité aux bâtiments de l’éducation nationale, il a été élargi à d’autres types de constructions publiques, ses modalités ont été simplifiées et le champ des formes artistiques acceptées s’est étendu. 12 300 œuvres ont ainsi été créées par près de 4 000 artistes depuis plus de 60 ans. Ces œuvres constituent une collection à ciel ouvert, répartie sur tout le territoire français. Elle est le témoin des évolutions artistiques de notre pays.

 

Page du Ministère de la culture sur le 1% artistique