François Stahly

François Stahly

[doc 1 : Jean-François Bauret, François Stahly, 1969]

François Stahly est un sculpteur français né en Allemagne en 1911 d’un père italien catholique et d’une mère allemande protestante. Sa famille est très liée à l’art : son père est un artiste portraitiste très cultivé et sa mère est issue d’une famille de peintres.

Par sa formation et ses rencontres artistiques, François Stahly acquiert le goût du travail collectif. Ainsi, il est à l’origine de plusieurs ateliers collectifs, notamment celui du Parc forestier du Haut du Crestet dans le Vaucluse, qu’il crée avec sa femme, Claude, en 1967. Dans un cadre où l’architecture est parfaitement intégrée à la nature, il accueille de jeunes artistes attirés par le travail communautaire : ils sont encouragés à être assidus, à déambuler dans des lieux de silence et de méditation ponctués de sculptures et à consulter l’importante documentation que François Stahly et sa seconde épouse, Parvine Curie, rapportent de leurs nombreux voyages autour du monde.

[doc 2 : Sylvie Réol, Crestet, Fondation Stalhy]

Dans les années 1970, François Stahly est à l’apogée de son ambition et de son œuvre. Il est reconnu à l’échelle internationale : il a passé quelques années aux Etats-Unis où il a développé son activité de sculpteur et de professeur, il a reçu de nombreux prix, le Musée des Arts décoratifs de Paris lui a consacré une grande rétrospective en 1966 et l’Etat lui passe plusieurs grandes commandes publiques, notamment dans le cadre du 1% artistique.

[doc 3 : François Stahly, Fontaine des quatre saisons, San Franscico, Sydney Walton Park, 1960]

Il est élu membre de l’Institut (Académie des Beaux-Arts) en 1995 ; Il était Officier des Arts et Lettres, Chevalier de la Légion d’Honneur, et Officier de l’ordre National du Mérite.

[doc 4 : François Stahly et Parvie Curie à l'Académie des Beaux-Arts, 1995]

En 2006. il s’éteint à Meudon où est fondé le Comité François Stahly, chargé de concourir à une meilleure connaissance de l’oeuvre du sculpteur ; en assurer la gestion et l’exercice du droit moral.

[doc 5 : François Stahly]

 

Texte établi à partir des sites internet suivant

Site sur François Stahly

Page de l’Académie des Beaux-Arts sur François Stahly

Et grâce aux informations fournies par Marie-Josée Villadier, conservateur du Musée d’Art et d’Histoire de Meudon ; membre du Comité François Stahly, à laquelle nous adressons tous nos remerciements pour son aide précieuse.