Sortie et rencontre pour les 1ES2 du Lycée Tristan Corbière.

À l'occasion de l'étude du genre poétique, les élèves de 1ES2 du Lycée Tristan Corbière ont ouvert la porte de leur salle de classe… Ils ont d'abord eu l'occasion d'aller découvrir l'exposition des artistes Buyse et Villeglé aux Moyens du bord, puis ont reçu au Lycée le poète contemporain Dominique Quélen, actuellement en résidence à la Maison de la Poésie de Rennes et en visite à Morlaix pour des lectures publiques.

La visite de l'exposition Buyse / Villeglé.

Pour faire le lien avec les activités menées en amont en français avec Mme Dréan, la visite a commencé par la lecture d'un extrait d'un poème de Tristan Corbière, "Les naufrageurs", que Villeglé a mis à l'honneur en en reprenant une strophe avec son alphabet socio-politique pour la réalisation de l'affiche de l'exposition. Après avoir découvert les œuvres et trouvé le poème, les élèves ont apprécié la présentation proposée par Virginie Perrone des Moyens du Bord. Découverte des deux grandes périodes artistiques, de l'alphabet socio-politique,
réflexions autour de la question de l'engagement et de la place du spectateur face à ces œuvres … ont ponctué la visite aminée par les interventions des lycéens.

La séance s'est terminée par un petit atelier : les élèves ont pu repartir avec un mot de leur choix composé à la manière de l'artiste. Nulle doute qu'ils auront des choses à dire au moment de l'épreuve du baccalauréat… et de la rencontre avec Dominique Quélen.

Rencontre avec Dominique QUELEN, poète contemporain.



Né en 1962, Dominique Quélen est enseignant à Lille. Il a publié une douzaine de livres et fait de nombreuses lectures. Il écrit aussi fréquemment pour des compositeurs, notamment Aurélien Dumont, avec qui il mène des collaborations.

En amont de la rencontre, les activités faites en classe ont donné naissance à un recueil de "Textes fantômes" que les élèves ont offert au poète, et à la transposition d'extraits de poèmes à la manière de Villeglé  qu'ils ont présentés au poète sur un tableau en liège.

L'échange s'est ensuite poursuivi par une lecture originale de l'auteur du texte « Porridge », qui a marqué les élèves. Ils ont relevé "l'étrangeté du sujet", "l'effet drôle du mot"… C'est ainsi que l'entretien s'est naturellement mis en place, donnant lieu à des échanges enrichissants. Il a ainsi expliqué aux lycéens : "Un poème n'est pas l'illustration d'un thème. La poésie, c'est une langue à l'intérieur de la langue."  

Dominique Quelen utilise plutôt la forme que les idées : "En poésie c'est la forme qui engendre le sujet. L'idée est secondaire par rapport à l'allure que va avoir le poème. Le sujet n'est pas proéminent." Appartenant au courant actuel des poètes "formalistes", il écrit principalement sous contraintes qu'il s'impose "pour se contraindre à dire autrement ce qu'il a à dire".  "L'espace de liberté étant réduit, cela favorise la création artistique", cela pour tenter de "faire une littérature qui n'existe pas jusque là".

Aux lycéens s'interrogeant alors sur la réception des ces textes par le lecteur, Dominique Quélen leur répond : "Le sens du texte est fait en partie par l'auteur et en partie par le lecteur.", partant du postulat d'Eluard : "Le poète fait la moitié du chemin" et renchérissant : "Dans un texte si on y trouve en sens, c'est que le sens existe." Si je vous dis : "Écrivez un texte". On ne sait pas trop par quoi on va commencer. Trop de liberté, tue la liberté. Mais si je vous dis : "Écrivez un texte sans "e". Alors la contrainte vous aide à écrire."

C'est ainsi qu'a débuté pour les lycéens une série d'ateliers d'écriture poétique guidé par le poète lui-même, appréciant  "l'enthousiasme et l'implication des élèves".

Nulle doute que l'objectif est atteint pour ces élèves : découvrir et expérimenter diverses formes de la poésie contemporaine. Réaliser que la poésie est un genre toujours bien vivant, en constante évolution…

Pour information, œuvres de Dominique Quelen :

 Bas morceaux, éd. Møtus, 1992

 Vies brèves, éd. Rafael de Surtis, 1999

 Petites formes, éd. Apogée, 2003

 Sports, éd. Apogée, 2005

 Le Temps est un grand maigre, éd. Wigwam ; 2007, publie.net, 2008

 Comme quoi, éd. L’Act Mem, 2008 ; La Rivière échappée, 2009

 Système, éd. Fissile, 2009

 Loque, avec des dessins de Tristan Bastit, éd. Fissile, 2010

 Finir ses restes, éd. Rehauts, 2011

 Câble à âmes multiples, éd. Fissile, 2011

 Des second & premier, éd. L’Âne qui butine, 2012,

 Les Dispositions de la loi, éd. Invenit, 2012

 Énoncés-types, éd. Le Théâtre Typographique, 2014

 Oiseaux, extraits, éd. Contrat Maint, 2014

Publié dans: